LA FRANCE PITTORESQUE
1er mai 1572 : mort du pape Pie V
()
Publié le mardi 30 avril 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Michel Ghisleri, Pie V, d’abord religieux dans l’ordre de Saint-Dominique, élevé ensuite au cardinalat par Paul IV, succéda à Pie IV en 1506. Avec un caractère moins austère, et un zèle plus éclairé, ce pape aurait eu toutes les vertus d’un pontife accompli, et toutes les qualités d’un grand roi.

L’extinction de l’ordre des Humiliés, fut un des principaux événements de son pontificat. Les religieux de cet ordre établis principalement dans le Milanais, vivaient dans le scandale ; Saint-Charles Borromée, archevêque de Milan, voulut les réformer ; quatre d’entre eux conspirèrent contre sa vie : l’un des quatre lui tira un coup d’arquebuse dans son palais, pendant qu’il faisait sa prière. Ce grand homme, qui ne fut que légèrement blessé, demanda au pape la grâce des coupables ; mais le pape punit leur attentat par le dernier supplice, et abolit l’ordre entier.

Ce pontife envoya quelques troupes en France au secours du roi Charles IX, contre les huguenots de son royaume : elles se trouvèrent à la bataille de Moncontour. Le gouvernement de France était alors parvenu à cet excès de subvertissement, que deux mille soldats du pape étaient un secours utile.

Ce qui honore la mémoire de Pie V, ce fut son empressement à défendre la chrétienté contre les Turcs, et l’ardeur dont il pressa l’armement de la flotte qui gagna la bataille de Lépante. Mais il rendit des honneurs trop peu mérités au général de ses galères, Antoine Colonne, en lui faisant faire une entrée triomphante dans Rome, à la manière des anciens Romains, quoiqu’il n’eût eu que la moindre part à ce glorieux événement. Son plus bel éloge vint de Constantinople même, où le sultan Sélim fit faire pendant trois jours des réjouissances publiques de sa mort.

Pie V disait quelquefois à ses amis, qu’étant simple religieux, il espérait le salut avec une grande confiance ; qu’étant cardinal, il en doutait ; qu’étant pape, il en désespérait presque absolument.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE