LA FRANCE PITTORESQUE
29 avril 1676 : mort de Ruyter
()
Publié le dimanche 28 avril 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Michel-Adrien Ruyter, le plus grand homme de mer qu’ait eu la Hollande, et qui la rendit la plus formidable des puissances maritimes, était né en 1607, à Flessingue. Après avoir été matelot, contre-maître et pilote, il devint capitaine de vaisseau.

Huit voyages dans les Indes occidentales, et deux dans le Brésil, lui méritèrent, en 1641, la place de contre-amiral. Envoyé d’abord au secours des Portugais contre les Espagnols, et ensuite au secours du roi du Danemark contre la Suède, il accrut dans l’Europe la considération de la puissance hollandaise, à laquelle il donna pendant quelque temps l’empire de la mer.

En 1661, il alla dans la Méditerranée battre les Tunisiens et les Algériens, guerre vraiment utile ; leur imposa des lois, leur arracha des esclaves chrétiens, et donna l’exemple que Louis XIV suivit plus de vingt ans après.

En 1672, lorsque ce même Louis XIV subjuguait la Hollande sur terre, Ruyter rendait victorieuse sur mer sa nation vaincue ; il triomphait à la fois des flottes française et anglaise ; il introduisait dans le Texel la flotte marchande des Indes, et fournissait à son pays opprimé les ressources nécessaires pour se garantir d’une ruine qui paraissait inévitable.

En 1673, il livre encore aux flottes combinées de France et d’Angleterre, trois batailles terribles, après lesquelles d’Estrées, son digne ennemi, vice-amiral français, écrivait à Colbert : « Je voudrais avoir payé de ma vie la gloire que Ruyter vient d’acquérir. »

En 1676, Ruyter, envoyé au secours de Messine, contre les Français, périt au combat devant Augusta en Sicile, d’un coup de canon parti du vaisseau du célèbre Duquesne.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE