LA FRANCE PITTORESQUE
28 avril 1507 : entrée
de Louis XII à Gênes
()
Publié le samedi 27 avril 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Les Génois s’étaient mis, en 1499, sous la domination française : en 1506, le peuple se souleva contre la noblesse, qui fut obligée de quitter la ville, abandonnant à la fureur de la populace ses palais, qui furent pillés et saccagés.

Louis XII
Louis-XII

Philippe Ravestein, gouverneur de Gênes, au nom de Louis XII, roi de France, ayant aussi abandonné la ville, ce départ rendit le peuple et les tribuns qu’ils s‘étaient choisis, plus fiers et plus insolents.

Favorisés sous main, par le pape Jules II, comme on le reconnut dans la suite, ils élurent pour doge un teinturier, nommé Paul Novi, et abattirent la bannière de France.

Louis XII passe aussitôt les Alpes à la tête d’une armée, force les passages occupés par les rebelles, et entre dans Gênes (le 28 avril 1507), l’épée nue à la main. Il fait brûler en sa présence tous les privilèges de la ville ; et ensuite, ayant fait dresser son trône dans la grande place, sur un échafaud superbe, il fit venir les Génois au pied de l’échafaud, qui entendirent leur sentence à genoux.

Il ne les condamna qu’à une amende de cent mille écus d’or, et fit bâtir une citadelle, qu’il appela la Bride de Gênes.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE