LA FRANCE PITTORESQUE
27 avril 1578 : mort du comte
de Caylus et de Louis de Maugiron
lors du Duel des Mignons
()
Publié le samedi 27 avril 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Les mignons fatiguaient la cour de leur insolence et de leur présomption, qu’un auteur du temps appelle une désordonnée outrecuidance.

Louis de Maugiron
Louis de Maugiron

On ignore le motif de la querelle qui s’éleva entre Caylus, favori du roi, et Antraguet, dévoué au service des Guise ; en soupçonna la reine Marguerite d’en avoir fourni le sujet. L’un et l’autre choisirent deux seconds : ce furent Maugiron et Livarot du côté de Caylus, Schomberg et Riberac du côté d’Antraguet.

Le combat eut lieu à cinq heures du matin, vers l’entrée de la rue de Tournelles, où le parc aboutissait alors. Le seul Antraguet en sortit sain et sauf ; Maugiron et Schomberg, qui n’avaient que dix-huit ans, restèrent sur la place ; Riberac mourut le lendemain ; Caylus, percé de dix-neuf coups, languit trente-trois jours, et succomba ; Livarot, grièvement blessé, guérit au bout de six semaines.

Tant que Caylus respira, le roi ne quitta pas le chevet de son lit. « Il avait promis aux chirurgiens qui le pansaient, cent mille francs, en cas qu’il revînt en convalescence, et à ce beau mignon, cent mille écus, pour lui faire avoir bon courage de guérir. Nonobstant lesquelles promesses, ajoute le naïf historien, il passa de ce monde à l’autre. Henri n’aimait pas moins Maugiron ; car il les baisa tous deux morts, fit tondre leurs têtes et emporter et serrer leurs blonds cheveux, ôta à Caylus les pendants de ses oreilles, que lui-même auparavant lui avait donnés et attachés de sa propre main. »

Il leur fit faire, dans l’église de Saint-Paul, des obsèques magnifiques, et élever de superbes tombeaux en marbre noir, chargés de leurs statues et d’épitaphes latines, où figuraient les Parques, Vénus et l’Amour. A ces deux mausolées se joignit bientôt celui de Saint-Mesgrin, autre mignon. Le 2 janvier 1589, le peuple, excité par les prédicateurs, détruisit tous ces monuments.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE