LA FRANCE PITTORESQUE
Cela m’est hoc
()
Publié le samedi 15 août 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Cela m’est assuré
 

Cette expression a été employée par La Fontaine dans la huitième fable du livre V : « Oh ! que n’es-tu mouton ! car tu me serais hoc. »

Elle est venue, suivant Ménage, du jeu appelé le hoc, dans lequel on dit hoc, en jouant certaines cartes, qui font gagner.

L’abbé Morellet pense qu’elle a une origine plus ancienne, fondée sur le fait bien connu de la distinction des deux parties de la France, l’une en deçà, l’autre au delà de la Loire, en langue d’oil et en langue d’hoc, c’est-à-dire en deux pays, dans l’un desquels, pour exprimer le contentement, on disait oil, tandis que dans l’autre on disait hoc (oil et hoc signifient oui).

De là, ajoute-t-il, il a été tout naturel de dire cela vous est hoc, pour je vous accorde ce que vous demandez, tenez-vous en sûr ; j’y consens, je dis hoc. Dans ce sens, nous trouvons pourtant toujours le mot écrit oc et non pas hoc. Mais cette différence n’est pas de nature à détruire l’explication de l’abbé Morellet, qui peut d’ailleurs avoir découvert des exemples de l’orthographe qu’il a adoptée.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE