LA FRANCE PITTORESQUE
Quand la maison est trop haute,
il n’y a rien au grenier
()
Publié le jeudi 21 mars 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Quand une personne a la taille trop élevée, elle a la tête vide
 

C’est une opinion fort ancienne et fort répandue que la nature développe le corps outre mesure aux dépens de l’esprit, et que ce qu’elle ajoute au premier elle le retranche au second : Quod corporis addit moli detrahit ingenio natura.

Un proverbe latin traduit du grec dit : Amens qui longus, un homme grand est un sot.

Le petit abbé Cosson, disputant un jour avec un impertinent de haute taille et de peu d’intelligence, finit brusquement par lui dire : « Brisons là, monsieur ; un rez-de-chaussée ne peut pas tenir tête à six étages. »

Comme son interlocuteur n’avait pas l’air de comprendre : « Rien n’est plus semblable, ajouta-t-il, qu’un homme de six pieds et une maison de six étages. C’est toujours le sixième qui est le plus mal meublé. »

Le chancelier Bacon avait fait la même comparaison avant lui. Interrogé par Jacques Ier sur ce qu’il pensait d’un ambassadeur français, homme fort grand, à qui ce roi venait de donner audience :

« Sire, répondit-il, les gens de cette taille sont quelquefois semblables aux maisons de cinq ou six étages, dont le plus haut appartement est d’ordinaire le plus mal garni. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE