LA FRANCE PITTORESQUE
Le paon crie
en voyant ses vilains pieds
()
Publié le samedi 23 février 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
L’orgueilleux se fâche quand on lui montre ses défauts
 

C’est une opinion fort ancienne et fort accréditée, malgré Buffon qui l’a combattue, que le paon se met à crier à la vue de ses pieds, parce que sa vanité est choquée de leur forme disgracieuse et mal assortie à la beauté merveilleuse de son plumage. « Ce sont les pieds du paon qui abattent son orgueil », dit Montaigne. (Essais, liv. III, ch. V.)

Dans le Romancero du Cid, la romance intitulée Plaintes du Cid au roi Alphonse, contient cette phrase : « Le ciel a donné au paon ses pieds, à l’aigle son bec recourbé, au lion la fièvre, pour qu’ils fussent moins altiers. »

Cervantes fait dire Don Quichotte parlant à Sancho : « Quand ta vanité fera la roue, ce qui remplacera pour toi les vilains pieds du paon, ce sera la réflexion que tu as gardé les cochons dans ton pays. » (Part. II, ch. XLII.)

Notre proverbe, usité chez plusieurs peuples, nous est venu des troubadours.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE