LA FRANCE PITTORESQUE
Serrer ou presser le bouton à quelqu’un
()
Publié le samedi 23 février 2013, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le presser vivement sur quelque chose
 

D’après cette signification, on pourrait croire que serrer le bouton est une métaphore prise de l’action d’un escrimeur qui appuie fortement le bouton de son fleuret sur la poitrine de son adversaire, mais le sens primitif de l’expression, qui est contenir, réprimer quelqu’un, le mettre à la raison, indique une autre origine.

Serrer le bouton n’est point venu de l’escrime, mais du manège, où il a été toujours employé comme équivalent de tenir en bride. Le bouton désigne proprement une boucle de cuir qu’on fait descendre le long des rênes pour les resserrer.

Cette explication se trouve confirmée par ce que dit le dictionnaire de Philibert Monet au mot Bouton, qu’il définit ainsi : « Nœud courant ès rênes d’une bride. » Il ajoute : « Serrer le bouton à un cheval, c’est lui tenir courte bride. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE