LA FRANCE PITTORESQUE
Trancher la nappe
()
Publié le lundi 22 juin 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Genre d’affront qu’un roi d’armes ou un héraut infligeait autrefois à un gentilhomme assis à table, en coupant devant lui la nappe et en tournant son pain sens dessus dessous, pour lui signifier qu’il se montrait indigne du titre qu’il portait
 

De là est venu le préjugé qui fait que beaucoup de gens sont péniblement affectés à la vue d’un pain tourné au rebours, comme si cela devait produire quelque malheur

S’il faut en croire Alain Chartier, l’usage de trancher ainsi la nappe, punition que les mœurs chevaleresques faisaient regarder comme une des plus terribles, aurait été introduit par du Guesclin.

Mais la plupart des historiens, sans en assigner la date précise, pensent qu’il fut bien antérieur à ce connétable. Il est clairement indiqué dans la cinquième et dans la huitième romance du Romancero du Cid.

Chimène, échevelée, pleurant la mort de son père tué par Rodrigue, se présente au roi et s’écrie : « Justice, bon roi, je te demande justice ; qui la dénie ne mérite point d’être appelé roi, ni de manger le pain sur une nappe, ni d’être servi par des gentilshommes. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE