LA FRANCE PITTORESQUE
Rien de trop
()
Publié le vendredi 28 décembre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Ce proverbe est d’une telle ancienneté que les Grecs en ont ignoré l’origine, et l’ont attribué à Apollon, sur le temple duquel il était écrit à Delphes. La Fontaine a dit :

Rien de trop est un point
Dont on parle sans cesse et qu’on n’observe point.

Lamonnoye traduit ainsi une épigramme latine où se trouve ce proverbe (Ne quid nimis).

Imite qui voudra Gygès
Dans les habits et pour la table ;
Moi, je ne puis aimer l’excès :
Rien de trop est trop agréable.

Nous ne pouvons résister au plaisir de rapporter ici ces jolis vers de Panard :

Trop de repos nous engourdit,
Trop de fracas nous étourdit ;
Trop de froideur est indolence,
Trop d’activité turbulence.

Trop de remède est un poison.
Trop de finesse est artifice ;
Trop de rigueur est dureté ;
Trop d’économie, avarice,
Trop d’audace. Témérité ;
Trop de bien devient un fardeau,
Trop d’honneur est un esclavage.
Trop de plaisir mène au tombeau.
Trop d’esprit nous porte dommage.
Trop de confiance nous perd.
Trop de franchise nous dessert,
Trop de bonté devient faiblesse,
Trop de fierté devient hauteur,
Trop de complaisance, bassesse,
Trop de politesse, fadeur.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE