LA FRANCE PITTORESQUE
Le CNRS démonte la fin
du monde le 21 décembre 2012
(Source : Les Echos)
Publié le mardi 18 décembre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Dans une vidéo, l’institut de recherche explique comment est né de façon erronée le mythe
 

Les mayas n’ont jamais prophétisé la fin du monde le 21 décembre 2012 : pour ceux qui en douteraient encore, le CNRS a mis en ligne une vidéo qui, en seulement 14 minutes, balaie amalgames et approximations et décrit en détail le calendrier maya.

« 4 ahau 3 kankin », qui correspondrait selon certains chercheurs au 21 décembre 2012 de notre calendrier, marque dans le calendrier maya la date de la fin d’un grand cycle, explique Jean-Michel Hoppan, archéologue et spécialiste de l’écriture maya. Cette date, qui suscite tant de fantasmes, a été trouvée gravée sur un fragment d’une imposante stèle de pierre taillée, le « Monument 6 », conservé sur le site archéologique de Mucuspana, à El Tortuguero (sud du Mexique).

L’allusion à la fin du grand cycle « n’est pas présentée comme étant un cataclysme, une destruction du monde », souligne le spécialiste. Au contraire, elle mentionne le retour d’une divinité (Bolonyocte) « qui remet le temps en marche ». « Donc on a plutôt en fait un message de reconstruction plutôt que de destruction », ajoute-t-il.

Le film d’Hervé Colombani et Didier Ozil explique aussi qu’il n’existe à ce jour aucune représentation connue du calendrier maya. La « Pierre du Soleil », souvent présentée comme telle, « est en fait un calendrier aztèque et qui ne mentionne absolument pas la date à laquelle on fait correspondre le 21 décembre 2012 », précise Jean-Michel Hoppan.

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE