LA FRANCE PITTORESQUE
Faire la Sainte-Nitouche ou Mitouche
()
Publié le mardi 4 décembre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Pour dire, faire l’hypocrite, le bon apôtre, faire le bigot, prendre un air humble et soumis, affecter un dehors simple et innocent
 

C’est encore contrefaire le sage et le dévot, faire semblant de ne vouloir pas d’une chose qu’on brûle d’envie d’avoir.

Dans un sens plus éloigné, cela signifie affecter un air de douceur et de réserve que le cœur dément.

Timide en son respect, semblait Sainte Nitouche (Régnier, Satire XIII).

Molière a peint cette espèce d’hypocrisie dans le Tartuffe. Madame Pernelle dit à Mariane :

Mon dieu, sa sœur, vous faites la discrète,
Et vous n’y touchez pas, tant vous semblez doucette ;
Mais il n’est, comme on dit, pire eau que l’eau qui dort,
Et vous menez sous cape un train que je hais fort.

Il paraît qu’on disait d’abord Sainte-Nitouche, et dans ce cas le dernier mot viendrait de ceux-ci n’y touche. Ceux qui croient qu’on a toujours dit mitouche, tirent ce mot de mie touche. Mie est une négation ; ainsi Sainte-Mitouche signifie une personne qui n’y touche mie (pas).

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE