LA FRANCE PITTORESQUE
Le dimanche, premier
ou dernier jour de la semaine ?
(D’après « Gazette anecdotique littéraire,
artistique et bibliographique », paru en 1888)
Publié le dimanche 12 juin 2022, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
En 1888, Paul Forestier, du Voltaire, voulut prendre ses renseignements aux bonnes sources concernant le premier jour de la semaine. Il consulta successivement Larousse, l’Académie et Littré, et tous les trois furent unanimes pour lui indiquer le dimanche comme étant ce premier jour.
 

Malgré cette triple et écrasante autorité, il semble incompréhensible que la question puisse être posée, et surtout qu’elle puisse être résolue dans ce sens, rétorque la Gazette anecdotique. Les jours de la semaine correspondent, on le sait, aux journées de la création du monde, et la Bible, après avoir énuméré ces journées, au nombre de six, ajoute : « Dieu, ayant terminé son œuvre, se reposa le septième jour... Et il bénit ce septième jour, et il le sanctifia, parce que c’était en ce jour qu’il s’était reposé de son œuvre de la création. »

Or le dimanche étant le jour du Seigneur (dies dominica), et le repos ne pouvant pas se placer avant le travail, il s’ensuit forcément que ce jour est le dernier de la semaine, en dépit de l’Académie, de Littré, de Larousse, et de tous autres qui voudraient soutenir leur erreur.

Encore défini par la septième édition (1878) du Dictionnaire de l’Académie française comme le premier jour de la semaine, le dimanche devenait le dernier dans la huitième (1932). La neuvième édition, en cours de publication, indique : « Traditionnellement, et aujourd’hui encore dans la langue religieuse, premier jour de la semaine qui commémore la résurrection du Christ ; il comportait aussi la prescription du repos. Dans la langue courante, septième et dernier jour de la semaine. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE