LA FRANCE PITTORESQUE
6 octobre 877 : mort du roi
de France Chartes le Chauve
()
Publié le jeudi 4 octobre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
6 octobre 877 : mort du roi de France Chartes le Chauve. Almanach, événements 6 octobre, éphéméride du 6 octobre, événement du jour. L’éphéméride pittoresque et insolite, les événements historiques du jour. Histoire, faits historiques liés à cette date
 

Charles II, dit le Chauve , fils de Judith, seconde femme de Louis le Débonnaire, né le 13 juin 823 , roi de France en 840, fut couronné empereur d’Italie en 875, par le pape Jean VIII. L’empire appartenait de droit à Louis de Germanie, comme l’aîné de la maison de Charlemagne. Mais des troupes et de l’argent firent les droits de Charles le Chauve. Le pape, non seulement lui vendit l’empire, mais profita même de la conjoncture pour le lui donner en souverain, et Charles le reçut en vassal, protestant qu’il le tenait du pape, ainsi qu’il avait protesté en 859, qu’il devait subir le jugement des évêques, laissant toujours avilir sa dignité pour en jouir.

Les Normands qui s’étaient déjà montrés en France sous Louis le Débonnaire, recommencèrent leurs ravages avec plus de fureur sous le règne de Charles. Le monarque, au lieu de s’opposer à ces barbares, acheta leur retraite à force d’argent. Cette conduite occasionna bientôt de nouvelles irruptions et de nouveaux ravages.

C’est une tradition commune que ce prince mourut empoisonné par son médecin, un juif nommé Sédécias, et la complicité de la seconde épouse du roi, Richilde ; mais on ne dit point par quelle raison ce médecin commit ce crime. Que pouvait-il gagner en empoisonnant son maître ? Auprès de qui aurait-il trouvé une plus belle fortune ? Aucun auteur ne parle du supplice de ce médecin.

Les savants que Charles comblait de bienfaits, à l’exemple de son aïeul, lui avaient donné, de son vivant, le titre de Grand ; mais la postérité, plus impartiale, ne lui a laissé que le nom de Chauve, parce qu’il l’était en effet.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE