LA FRANCE PITTORESQUE
23 septembre 1703 : prise du Vieux-Brisach par le duc de Bourgogne
()
Publié le vendredi 21 septembre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Cette place avait appartenu à la France, et Vauban qui l’avait fortifiée n’avait rien négligé pour la rendre imprenable. Le duc de Bourgogne l’assiégea et la prit après quatorze jours de tranchée ouverte. Vauban, qui servait dans l’armée du prince, lui dit avant de commencer le siège : « On ignore, monseigneur, si vous savez prendre les villes que j’ai fortifiées : vous allez nous l’apprendre. »

Pendant ce siège, le duc de Bourgogne se distingua par un trait de clémence, qui peut donner une idée de ses idées religieuses : un espion ennemi qui s’était glissé dans son camp, fut découvert et arrêté. Quelques révélations importantes décidèrent le prince à lui accorder la vie. Plusieurs personnes s’élevèrent contre cet acte de clémence, et firent observer au duc de Bourgogne que l’espion était huguenot : « C’est pour cela, répondit-il, en riant, qu’il a besoin de temps pour s’instruire et se convertir. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE