LA FRANCE PITTORESQUE
8 septembre 70 : prise de Jérusalem
par Titus, fils de l’empereur Vespasien
()
Publié le vendredi 7 septembre 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Ce siège est un des plus mémorables dont l’histoire fasse mention. Il y périt plus d’un million de juifs, moins par le fer ennemi que par les divisions intestines. Pendant tout le siège, la ville fut déchirée par trois factions, plus acharnées les unes contre les autres, que contre les Romains.

Un moment après les assauts soutenus contre l’étranger, les citoyens recommençaient à s’entre-détruire avec une nouvelle fureur. La ville périssait de jour en jour ; elle n’était plus qu’un vaste champ couvert de cadavres, et les factieux s’y disputaient encore l’empire.

Titus y entra le 8 septembre : tout ce qui avait échappé à la famine et à la guerre civile fut massacré. La ville fut renversée de fond en comble, à la réserve de quelques tours, qu’on laissa pour servir de monument à la postérité.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE