LA FRANCE PITTORESQUE
10 août 1746 : on décapite à Londres
plusieurs partisans du prétendant
Charles Edouard
()
Publié le jeudi 9 août 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Le lord Balmérino, un des condamnés, voulut mourir dans le même habit uniforme, sous lequel il avait combattu.

Le vieillard Lowat, âgé de quatre-vingts ans, prononça tout haut ce vers d’Horace, avant de recevoir le coup fatal : Dulce et decorum est pro patria mori.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE