LA FRANCE PITTORESQUE
Limousin : ces fontaines qui
auraient des pouvoirs de guérison
(Source : La Montagne)
Publié le vendredi 3 août 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Depuis des siècles, les bonnes fontaines de Courbefy sont sollicitées pour leur pouvoir de guérison. Des croyances loin d’avoir disparu, en témoignent les multiples dévotions sur place.
 

Le chemin tout en descente est particulièrement escarpé. Mais les nombreux va-et-vient entretiennent naturellement le passage.

Les trois bonnes fontaines de Courbefy sont là, en pleine forêt, distantes de quelques centaines de mètres. Une curieuse atmosphère envahit les visiteurs dès lors qu’ils découvrent les lots de vêtements séchés et décolorés pendus à une croix. Des pantalons, des chaussures, des chaussettes, une casquette… Autant d’indices qui témoignent du nombre impressionnant de personnes venues ici solliciter les pouvoirs des bonnes fontaines. « Chaque année, le nombre de visiteurs est phénoménal », confirme Bernard Guilhem, maire délégué de Saint-Nicolas-Courbefy. « Les gens viennent de loin pour faire des dévotions. Certains viennent avec des bouteilles afin de prendre de l’eau dans les sources. Ce sont souvent des guérisseuses qui les envoient ici ».

Des papiers griffonnés
Chaque bonne fontaine a ses propres pouvoirs : la première guérirait des convulsions et des rhumatismes, la seconde protégerait les animaux et la troisième est réservée au mal de dents et aux amours.

Photo : Franck Jacquet
Photo : Franck Jacquet

Chacune est abritée par une petite construction en pierre. Une boîte aux lettres métallique est accrochée aux murs. À l’intérieur, les demandes de guérison se chevauchent. Un simple coup d’oeil sur ces bouts de papier griffonnés donne l’impression de violer l’intimité des visiteurs venus avant nous. Tant de malheurs humains sont contenus dans ces boîtes aux lettres… Impossible de savoir s’il y a vraiment eu des miracles.

Mais les croyances sont toujours très ancrées et pas un jour ne passe à Courbefy sans que des personnes viennent, de plus ou moins loin, pour se recueillir dans la discrétion qu’offre la forêt. La commune prend d’ailleurs un soin particulier à entretenir les accès et à baliser les chemins pour orienter les visiteurs s’aventurant dans le secteur.

Dédiées à saint Eutrope, ces bonnes fontaines ont été bénies par l’évêque de Limoges il y a quelques années après avoir été longtemps ignorées par les représentants du monde catholique. Ce geste permit de consacrer la " reconnaissance " de cet endroit mystique. Un symbole important qui ne fait que rajouter de la crédibilité aux yeux des pratiquants.

Aujourd’hui encore, les bonnes fontaines de Courbefy sont vénérées bien au-delà du Limousin. Malgré l’appréhension qu’elles suscitent lorsqu’on les découvre au milieu des bois, ces fontaines empreintes de mystères symbolisent à elles seules des croyances profondément ancrées dans le monde rural. Des pratiques qui n’ont jamais véritablement disparues.

Franck Jacquet
La Montagne
Accédez au site

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE