LA FRANCE PITTORESQUE
Danses et joie célèbrent
l’enterrement de Carnaval
(Extrait de l’article paru dans le numéro 41)
Publié le lundi 14 mai 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Il n’y avait jadis pas de petite ville, de bourg ou de village où l’on ne conduisît le deuil de Carnaval, ses funérailles, fêtées la dernière heure du Mardi-Gras, étant figurées par un mannequin de paille brûlé ou jeté à l’eau au rythme de cris, danses et chants invectivant ce symbole de la bombance.

En Franche-Comté, le mercredi des Cendres, on confectionnait un mannequin représentant Mardi-Gras, et après l’avoir promené par les rues en chantant, on le conduisait sur la place, où il était jugé et condamné à être brûlé ou jeté à l’eau...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE