LA FRANCE PITTORESQUE
Accoutrement des médecins
du temps de Molière
(Extrait de l’article paru dans le numéro 41)
Publié le lundi 14 mai 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Si le médecin du siècle de Molière aime à paraître dans un costume en imposant au profane, il y a cependant loin de son accoutrement à la caricature brossée par le dramaturge, qui l’affuble d’un chapeau en forme d’éteignoir ainsi que d’une barbe à laquelle on avait déjà renoncé.

Jadis, tout dans le médecin, la gravité de son maintien, son allure austère, sa robe noire, voire même sa monumentale perruque, annonçaient un labeur et des soucis constants. Maigre, pâle comme le sont des hommes usés par l’étude, on le redoutait...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE