LA FRANCE PITTORESQUE
Mon petit doigt me l’a dit
()
Publié le mercredi 22 février 2012, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Phrase proverbiale qu’on adresse aux enfants, pour leur faire croire qu’on sait la vérité de quelque chose qu’ils refusent d’avouer
 

Elle a été agréablement employée par Molière dans une scène du Malade imaginaire que tout le monde connaît.

« Quelques auteurs ont estime, dit le père Labbe, qu’il fallait expliquer Mon petit doigt me l’a dit, par mon petit dé ( pour dex, ou dieu) me l’a dit », faisant allusion au génie de Socrate, à la nymphe Egérie de Numa, et autres démons familiers ; ces démons étant présumés inspirer ceux qu’ils favorisaient, et leur parler à l’oreille. »

Il est plus probable que cette phrase est née de l’usage de porter à l’oreille le petit doigt, nommé auriculaire pour cette raison. Un père, en y portant le sien, aura feint qu’il lui révélait quelque chose, et ce trait imité par d’autres sera passé en coutume.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE