LA FRANCE PITTORESQUE
Courir à fond de train
()
Publié le vendredi 20 octobre 2017, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Courir à toute vitesse
 

Le mot train désigne l’allure du cheval. Quant à la signification du mot fond, la voici : En terme de manège on dit d’un cheval qu’il a du fond, lorsqu’il supporte sans se fatiguer un exercice long où il doit exceller pour la rapidité.

Voilà la signification que le mot fond a dans les phrases suivantes. Ouvrons le Traité d’équitation par Montfaucon : « On a aussi la chance d’essouffler les chevaux momentanément moins vite, quoiqu’ayant plus de fond ». Et plus loin : « Si, au contraire, on croit pouvoir compter sur le fond de son cheval, le départ doit être calme. »

C’est d’Italie que nous viennent les premiers maîtres d’équitation ; dans le nouvel Alberti, l’on trouve ces mots : Essere in forza, durare alla fatica, ce qui signifie : Etre en force, être dur à la fatigue.

On peut conclure que avoir du fond est synonyme de avoir de la force et que, partant de là, à fond de train signifie à force de train, c’est-à-dire de toute la puissance de l’allure.

Cette expression doit être toute moderne, elle peut remonter à la fin du XVIIIe siècle, car on ne la retrouve dans aucune édition antérieure des grands dictionnaires.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE