LA FRANCE PITTORESQUE
Tuer le temps
()
Publié le dimanche 25 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Ne savoir qu’en faire et le perdre
 

Cette expression proverbiale est une métaphore qui semble indiquer que les hommes ont voulu prendre leur revanche contre le temps qui les tue. Elle a donné naissance à cette autre : Tuer le temps de peur qu’il ne nous tue. On dit encore par plaisanterie : Si nous tuons le temps, il nous le rend bien. La morale de son côté s’exprime ainsi : Pourquoi tuer le temps quand on peut l’employer ?

Toutes ces phrases se rapportent au désœuvrement des gens qui ne savent s’occuper à rien d’utile, qui cherchent par des futilités à se débarrasser de l’ennui qui les obsède. S’ennuyant de la vie, ils sont pour les autres des importuns ou des ennuyeux.

De tous les biens que nous possédons, le temps est le seul dont on puisse se montrer avare. Personne ne poussa ce penchant plus loin que Pline, le naturaliste. « Il se faisait faire la lecture étant à table, suivant l’usage des Anciens. Un de ses convives arrêta un jour le lecteur sur une prononciation défectueuse et lui fit répéter le mot, ce qui suspendit la lecture. – N’aviez-vous pas compris la chose, lui dit Pline ? L’autre en étant convenu. Pourquoi donc, continua-t-il, l’avoir fait répéter ? Nous perdons au moins dix lignes à cette interruption. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE