LA FRANCE PITTORESQUE
Tout vient à point
à qui sait attendre
()
Publié le dimanche 25 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Il faut attendre en toute chose avant de vouloir recueillir des résultats
 

On trouve dans l’Ecclésiaste (chapitre III, v. 1) ces mots : Omnibus ora certa est et tempus suum cuilibet caepto sub caelis, qui signifient : Il y a pour tout un moment fixé et chaque entreprise a son temps marqué sous les cieux.

C’est une maxime à l’adresse de ces hommes qui manquent de fermeté dans leurs résolutions et qui compromettent le succès des meilleures affaires par l’avidité ou par l’impatience. Rabelais, dans son Pantagruel (Livre IV, chapitre 48), s’est servi de cette expression : « Tout vient à point à qui peult attendre. » Voici ce que dit Bossuet (XVIIe siècle) à ce sujet : « La science des occasions et des temps est la principale partie des affaires. Précipiter ses affaires, c’est le propre de la faiblesse qui est contrainte de s’empresser dans l’exécution de ses desseins, parce qu’elle dépend des occasions. »

La Fontaine a dit avec raison dans sa fable du Lion et du Rat :

Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE