LA FRANCE PITTORESQUE
Tomber des nues
()
Publié le dimanche 25 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Rester tout étonné, tout interdit à la nouvelle d’un événement imprévu
 

Cette locution est la traduction des mots caelo missus que les Latins employaient dans une situation analogue. On trouve dans l’un de leurs auteurs, Tertullien (Apologétique, chapitre X), cette phrase dont voici la traduction : « N’avons-nous pas coutume de dire de ceux que nous ne connaissons pas et qui apparaissent tout à coup devant nous qu’ils sont tombés du ciel. »

L’historien Plutarque, dans la cinquième de ses Questions romaines nous apprend qu’à Rome, un homme qu’on croyait mort et qu’on voyait reparaître devait d’après la loi, faire sa rentrée dans sa maison, en passant par le toit, comme s’il descendait du ciel ou tombait des nues.

Les Athéniens disaient d’un individu qui revenait chez lui après une longue absence durant laquelle le bruit de sa mort avait couru, qu’il naissait une seconde fois, parce qu’il ne reprenait possession de son logis qu’en remplissant une formalité symbolique où il était censé recevoir une nouvelle naissance.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE