LA FRANCE PITTORESQUE
Sourd comme un pot
()
Publié le vendredi 1er mars 2019, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Complètement sourd
 

Il peut se faire que l’origine de ce dicton provienne de ce que, dans plusieurs provinces du centre de la France, les habitants de la campagne appellent pau, toute pièce de bois de moyenne dimension destinée à être fichée en terre. Rabelais (XVIe siècle) dans son Pantagruel (11, XXVII) se servait aussi de ce mot pau dans le sens de pieu.

Dans toutes les langues on a comparé une personne ordinairement insensible à une masse inerte de pierre, de bois ou de métal, et, comme la surdité n’est qu’une insensibilité dans l’organe auditif, on a employé les noms de substances inertes dans les comparaisons destinées à désigner cette infirmité.

C’est ainsi que l’on a dit d’abord : Sourd comme une enclume, sourd comme une borne, et en anglais : Deaf as a post, ce qui veut dire : Sourd comme un poteau, et en allemand : Taule wie ein stuck holz, ce qui signifie : Sourd comme un morceau de bois.

L’étymologie fournie par l’expression anglaise est si semblable à la nôtre que ce doit être à l’époque de la conquête normande (1066) que l’emploi de celle locution a eu lieu. Il n’y aurait même rien d’extraordinaire à ce que, dans les premiers siècles de notre langue, on ait écrit post au lieu de pot. Dans le Midi de la France, on dit encore : Sourd comme un poteau ; or le mot poteau est un diminutif de post.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE