LA FRANCE PITTORESQUE
Se tenir à quatre
()
Publié le dimanche 25 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Faire les plus grands efforts pour ne pas se fâcher
 

Cette locution proverbiale est synonyme du mot maîtriser ; elle a dû provenir de l’expression elliptique : tenir quelqu’un à quatre, pour signifier le réduire à ne pouvoir bouger en le tenant par chaque membre (c’est de là qu’on se serait servi du mot quatre).

Voici un exemple de son emploi pris dans les écrits de madame de Sévigné (XVIIe siècle) : « Ce Frangipany se trouva si incapable de supporter la mort en public, qu’il le fallut traîner au supplice et le tenir à quatre, etc. » On emploie encore cette locution pour indiquer les efforts que l’on fait pour s’empêcher de rire devant un acte ou en entendant les paroles ridicules de quelqu’un.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE