LA FRANCE PITTORESQUE
Quand on prend du galon
on n’en saurait trop prendre
()
Publié le dimanche 18 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Ce proverbe serait attribué à un maréchal de camp, appelé Saint-Vallier, qui le prononça dans un des combats où il fut tué. Il n’a pu naître, du reste, dans notre langue qu’à partir du moment où le galon qui n’était d’abord qu’un ornement en or, en en argent ou en soie, cousu sur le bord du vêtement, est devenu la marque distinctive d’un grade militaire.

Il test bon de remarquer que ce proverbe n’énonce pas, à promptement parler, un conseil ; il pousse, il est vrai à se procurer le plus d’avantages possibles, quand on est en situation de le faire. Il faut plutôt en conclure que le penchant naturel de l’humanité est de chercher sans cesse la satisfaction de son intérêt ou de sa vanité.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE