LA FRANCE PITTORESQUE
Perdre son latin
()
Publié le samedi 17 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est se trouver dans une difficulté d’où l’on ne sait comment sortir ou bien encore rester court dans une conversation
 

Cette expression est fort ancienne.

On la rencontre dans un poème, composé en 1338, intitulé le Vœu du Héron où l’on trouve au commencement ces deux vers :

Ens el mois de setembre, qu’estes va à déclin,
Que eil oisillon gay ont perdu lou latin.

ce qui signifie en bon français : C’est au mois de septembre où l’été tire à sa fin, que les oisillons gais ont perdu leur latin, c’est-à-dire leur langage où, pour parler autrement, cessent de gazouiller.

A cette époque le latin était la langue courante chez les savants qui s’en servaient dans leurs écrits, ne pouvant communiquer soit entre eux, soit avec les savants étrangers, à l’aide du français encore dans l’enfance.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE