LA FRANCE PITTORESQUE
On a souvent besoin
d’un plus petit que soi
()
Publié le vendredi 16 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

C’est un précepte fort sage dont La Fontaine a fait le sujet d’une de ses fables (Livre II, fable 12), qui commence par ces deux vers :

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde ;
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.

Tout le monde connaît cette fable, intitulée le Lion et le Rat, dans laquelle le fabuliste nous fait voir un rat qui sortit de terre entre les pattes d’un lion. Celui-ci n’y fit aucune attention et lui laissa la vie, bienfait qui ne fut pas perdu. Car il arriva un jour, dans une forêt, que le lion fut pris dans des filets. Il eut beau remplir l’air de ses rugissements, rien n’y fit, et il serait resté longtemps dans cette position si le rat n’était accouru à son secours et n’avait rongé les mailles du filet ; ce qui rendit la liberté au lion.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE