LA FRANCE PITTORESQUE
Mentir comme un
arracheur de dents
()
Publié le mercredi 12 août 2015, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est mentir avec effronterie
 

Un dentiste, arracheur de dents, se croyait jadis quelquefois obligé de dissimuler la vérité pour affermir la résolution d’un malade qui se résignait à une douloureuse opération, en lui disant, quoiqu’il ne le pensait pas, que la souffrance serait courte et légère. De là l’expression caractérisant les gens ayant l’habitude de trahir la vérité.

A une certaine époque, la même pensée a été reproduite dans cet autre dicton : Mentir comme une gazette. Un certain chevalier de Cailly a fait cet épigramme sur un avocat menteur :

Ne vous fiez nullement
A cet avocat célèbre.
Plus ferré qu’un compliment
Et qu’une oraison funèbre.

Les Anciens disaient : Mentir comme un poète par allusion soit aux louanges exagérées que donnent les versificateurs, soit aux créations imaginaires qu’ils inventent. L’expression était déjà en usage au XVIIe siècle.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE