LA FRANCE PITTORESQUE
Manger son blé en herbe
()
Publié le mercredi 7 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est dépenser d’avance son revenu
 

Ce proverbe était connu avant le XVIIe siècle. Il est employé pour désigner une personne qui dépense ses rentes avant leurs échéances en empruntant sur elles.

C’est faire comme un commerçant qui, pour se procurer de l’argent, vendrait bon marché et à perte, comme le cultivateur qui mangerait le produit futur de son blé, quand il est encore vert.

On pourrait dire encore que : Manger son blé en herbe c’est dissiper en folles dépenses une fortune qu’on attend ou un héritage qu’on ne tient pas encore et qu’on ne possède qu’en espérance.

On trouve l’emploi de ce proverbe dans Rabelais (Liv. III, chapitre 2). Les Italiens disent : Mangiare l’agresto il guigno, ce qui signifie : Manger le verjus au mois de juin.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE