LA FRANCE PITTORESQUE
La nuit porte conseil
()
Publié le vendredi 2 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Le silence et la solitude sont de bons conseillers avec lesquels il est sage de délibérer
 

Durant la nuit on reste souvent éveillé et l’esprit, n’étant plus agité par les incidents de la journée, on réfléchit avec calme et l’on pèse mieux les résolutions à prendre. Dans un autre cas, après un sommeil paisible, on se trouve, au réveil, mieux disposé que la veille à juger les questions et à les résoudre. Aussi y a-t-il avantage à mettre l’intervalle d’une nuit entre un projet et son exécution comme il est dit dans les vers suivants :

Dans les ténèbres de la nuit
La raison voit plus clair que quand le jour nous luit.

D’où l’on peut conclure que le silence et la solitude aident au travail de la pensée et facilitent de beaucoup l’abord des difficultés. Si les Latins ont émis leur pensée dans ces trois mots : In nocte consilium que traduit notre proverbe, nous avons nous Français, encore cette autre phrase qui reflète la même idée : Je dormirai là-dessus, je consulterai mon oreiller. Les Arabes disent : Confiez-vous aux réflexions du lendemain.

Les applications que l’on peut faire de ce proverbe sont nombreuses. Ainsi, il faut réfléchir à toute affaire sérieuse avant de l’entreprendre et il y a souvent danger à suivre une première idée. Le sommeil reposant l’esprit, peut-être encore plus que le corps, et lui permettant de puiser de nouvelles forces, c’est dans ce sens principalement que la nuit doit être considérée comme une parfaite conseillère.

Laisser passer une nuit sur un écrit quelconque est une excellente habitude en ce que la réflexion a plus le temps de se fixer, par conséquent, l’esprit a la faculté de considérer de nouveau les résolutions à prendre.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE