LA FRANCE PITTORESQUE
Jeter le gant
()
Publié le vendredi 2 décembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est défier quelqu’un ou proposer un combat
 

Le fait de jeter son gant à quelqu’un signifiait qu’on le défiait à un combat singulier. C’était au temps où les causes civiles ou criminelles se décidaient par un duel en champ clos. Les champions, intéressés dans une querelle n’ayant pu se concilier devant les juges, le débat devait se terminer par les armes.

Si, lorsque le demandeur avait formé sa plainte, l’accusé niait le fait, l’accusateur lui donnait un démenti et jetait son gant à terre. L’accusé le ramassait aussitôt pour faire voir qu’il acceptait le combat, et, l’épée à la main, les deux champions s’attaquaient avec fureur, jusqu’à ce que la victoire eût prononcé sur le différend.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE