LA FRANCE PITTORESQUE
Hâtez-vous lentement
()
Publié le vendredi 25 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est la devise des gens qui savent que la précipitation peut tout compromettre et qu’une sage lenteur est souvent une cause de succès
 

Ce dicton est d’origine grecque et les Latins l’ont rendu par ces mots : Festina lente. Il est surtout curieux par l’opposition des termes qui le composent. Le sens en est profondément sage et utile dans quelque situation que l’on se trouve. Se hâter lentement, c’est marcher à la fois avec une persévérance infatigable et avec une prudente réserve vers le but que l’on veut atteindre, sans compromettre par des imprudences le succès auquel on aspire. Cependant cet avis sensé est rarement suivi. Une sage lenteur est souvent un élément de succès. Boileau, dans ces trois vers de son Art poétique, en a fait un précepte pour les écrivains :

Hâtez-vous lentement et sans perdre courage ;
Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage ;
Polissez-le sans cesse et le repolissez.

Les Italiens disent : Qui va piano va lontano, ce qui veut dire : Qui va doucement va loin. Erasme dit qu’il n’est aucun proverbe qui mériterait plus que celui-là d’être gravé en caractères d’or sur toutes les colonnes des temples ainsi qu’aux portes des palais. Malgré la sagesse de cet avis si bien reconnue, il est, de nos jours, peu suivi. Un auteur écrit un ouvrage ; il a hâte d’en tirer de la renommée et il le livre à la publicité sans l’avoir suffisamment travaillé. Il s’est fié aux éloges de quelques amis ignorants et a négligé de passer quelques jours de plus à perfectionner son ouvrage. Aussi n’arrive- t-il pas à la réputation pour s’être trop hâté.

On a fait de ce proverbe un usage assez curieux et même plaisant dans cette épitaphe d’un centenaire :

Ci-gît, Paul, qui docile à cet avis du sage :
Dans tout ce que tu fais, hâte-toi lentement,
Pour gagner l’autre monde, alla tout doucement,
Et mit cent ans entiers à faire le voyage.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE