LA FRANCE PITTORESQUE
Graisser les bottes de quelqu’un
()
Publié le vendredi 25 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

On n’ignore pas qu’en France on a porté des bottes depuis assez longtemps et qu’autrefois (XIe siècle), c’était l’habitude, lorsqu’on devait se mettre en voyage, de les graisser pour en rendre le cuir plus souple.

Or, comme dans le rite catholique, le prêtre qui donne le sacrement de l’extrême-onction, met de l’huile sur les pieds de celui qui va sortir de ce monde, on a dit qu’il graissait les bottes d’un moribond par analogie entre son acte et celui qui se fait pour partir en voyage.

Au figuré, l’expression dont il s’agit désigne aussi une manœuvre de flatterie employée envers quelqu’un. Elle était déjà passée dans notre langue au XVIIe siècle.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE