LA FRANCE PITTORESQUE
Faire l’école buissonnière
()
Publié le vendredi 25 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Se promener au lieu d’aller à l’école
 

Cette locution est une allusion aux escapades des écoliers de village qui, au lieu d’aller à l’école vont courir les champs et chercher les nids dans les haies et les buissons.

Suivant les uns cette expression s’adresse à certains pédagogues qui, jadis, pour se soustraire à un droit qu’il fallait payer aux chantres de l’église Notre-Dame, allaient établir leurs classes en plein air hors de la ville.

Selon d’autres, elle est venue de ce que les luthériens et les calvinistes dont on ne tolérait pas les écoles en avaient de clandestines qui se tenaient dans les bois. Le parlement qui en fut informé rendit un arrêt le 6 août 1552 défendant les écoles buissonnières.

Quelques philologues proposent une origine historique en admettant qu’elle se trouve implicitement dans un passage de la Nouvelle de l’Hérétique, poème du troubadour Izarn qui met en scène, durant la guerre faite aux Albigeois (XIIIe siècle), un de leurs théologiens apostrophé par un missionnaire dominicain en ces termes :

Tu no vols demostrar ta predicatio
En gleyza ne en plassa, ni vols dir ton sermo,
Sinon o fas en barta, en bosc o en boisso.

dont voici le sens : Tu n’as garde de prêcher ta doctrine dans les églises, ni sur les places. Tu la prêches dans les bois, dans les broussailles et les buissons.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE