LA FRANCE PITTORESQUE
Faire la nique
()
Publié le vendredi 25 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Se moquer, se moquer de quelqu’un, le narguer
 

Cette locution proverbiale est toujours employée en mauvaise part ; elle est plus que familière. Quoiqu’elle tende à disparaître, elle trouve sa place à cause de son origine fort curieuse. Elle est accompagnée, en général, d’un geste de la main dont le pouce est placé sur le nez, geste qui est, comme en France, compris dans tous les pays.

Certaines personnes se contentent d’accompagner cette expression d’un clignement d’yeux. Autrefois, on disait : Faire le nicquet. Dans un ouvrage paru en 1458 et intitulé : Lettres de rémission, on trouve cette phrase : Perrin Cohen fist (fit) au suppliant, en soi (se) mocquant de lui, le nicquet.

Les Romains avaient plusieurs manières de faire la nique. Un de leurs auteurs, Aulu-Gelle (livre IX, chapitre XIII), en cite un exemple de Manlius Torquatus luttant contre un Gaulois qui défiait les Romains : Gallus irridere caepit atque linguam exserere, ce qui se traduit ainsi  : Le Gaulois se mit à rire et à tirer la langue. On a dit aussi autrefois : Faire la figue pour faire la nique. Le père Jacob soutient que cette locution vient de l’italien : Par la fica. D’autres prétendent que nicque vient de l’allemand necken, taquiner ou du celtique niq, qui signifie hocher la tête.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE