LA FRANCE PITTORESQUE
Etre unis comme les
cinq doigts de la main
()
Publié le vendredi 25 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Être inséparables
 

Les doigts de la main concourent toujours ensemble à une même oeuvre ; ainsi les hommes, unis par la concorde exécutent-ils leurs entreprises avec une heureuse entente. Chez les Anciens, deux mains jointes étaient un symbole d’union et d’alliance, on a conservé chez les Modernes cette image surtout dans les cimetières, comme emblème allégorique sur les tombeaux.

Un auteur latin, Valère Maxime, cite deux frères appelés Polistrate et Hippoclide qui étaient nés le même jour et avaient eu pour maître Epicure, dont ils furent plus tard les disciples. Ils ne possédèrent durant toute leur vie qu’un patrimoine ; parvenus à une extrême vieillesse, ils furent assez heureux pour mourir ensemble. L’histoire est remplie de pareils faits, tout à la louange de la véritable solidarité.

Cette locution proverbiale était déjà employée au XVIIe siècle, mais on disait alors plus volontiers : Etre comme les deux doigts de la main. Les Italiens disent : Etre unis comme chair et ongle.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE