LA FRANCE PITTORESQUE
Chercher une querelle
d’Allemand à quelqu’un
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Chercher le conflit sans raison valable
 

Cette locution proverbiale a dû faire son apparition du XVe au XVIe siècle. Si l’on s’est servi du mot Allemand, de préférence à tout autre, c’est que les Allemands n’ont pas la réputation d’être des voisins très commodes. On disait au Moyen Age : Li plus ireux (les plus enclins à l’ire ou à la colère) sont en Allemagne. Vers le XVIe siècle on disait encore : Querelle d’Allemagne au lieu de querelle d’Allemand, changement qui eut lieu le siècle suivant.

On rencontre quelques exemples de cette façon de parler dans plusieurs auteurs de cette époque, les voici : l’historien Brantôme (1574) qui écrivit ses mémoires quelques années après la mort de Charles lX, parlait ainsi (tome IV) : « Mais, estant vers Bourdeaux, il luy trouva quelque querelle d’ Allemagne, aucuns disent venant de luy, autres d’ailleurs. » Cette locution se trouve encore dans l’histoire de d’Aubigné (XVIe siècle) : « Il restait à trouver une querelle d’Allemagne pour colorer ce nouveau changement. »

On donne à ce proverbe plusieurs origines. Voici la plus ancienne ; elle est puisée dans les querelles incessantes suscitées à la France par l’Allemagne (XVIe siècle) du temps de François Ier et de Charles-Quint. C’est la plus exacte en ce qu’elle est historique. L’autre origine serait tirée d’un fait arrivé sur les bords de l’Isère, dans l’ancienne province du Dauphiné. Au XIVe siècle vivait une famille nommée Alleman, famille très nombreuse et surtout très belliqueuse, qui courait aux armes à la moindre contestation et se faisait justice elle-même.

Notre poète Ronsard (XVIe siècle) appelle les Allemands La gent pronte au tabarin, c’est-à-dire prompte, disposée à faire du bruit. On croit encore que cette expression proverbiale nous est venue de ce que les seigneurs allemands, fort adonnés aux plaisirs de la table et une fois échauffés par le vin, cherchaient dispute à tout propos et à tout venant.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE