LA FRANCE PITTORESQUE
Chercher midi à quatorze heures
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est faire des recherches inutiles sans fondement et sans résultat ; en un mot, se donner beaucoup de peine pour rien
 

Il ne se trouve dans le monde que trop de gens qui se perdent, faute de savoir se contenter de la réalité ; qui ne sont satisfaits de rien et se créent des difficultés à propos de tout, même à propos des choses les plus simples.

Ce proverbe vient de l’usage qui existait encore en Italie, au XVIIIe siècle, de compter par vingt-quatre heures, d’un lever du soleil à l’autre, au lieu de compter cet espace de temps en deux fois (deux fois douze) comme nous le faisons.

La première heure était celle qui suivait le coucher du soleil et l’on comptait jusqu’à 24. On appelait alors une heure celle que nous appelons la septième. En parcourant les 12 heures, on arrivait à l’heure de midi ; mais elle ne pouvait se trouver à 14 heures puisque le cadran n’est divisé qu’en douze parties.

Les Romains disaient : In scirpo nodum quaerere, ce qui signifie : Chercher un noeud dans un jonc. Nos ancêtres disaient : Chercher cinq pieds à un mouton. Quoique quelques personnes puissent connaître les jolis vers de Voltaire destinés à servir d’inscription à un cadran solaire placé sur la façade d’une auberge, il sera agréable à ceux qui les ignorent de pouvoir les apprécier :

Vous qui fréquentez ces demeures,
Etes-vous bien ? Tenez-vous y,
Et n’allez point chercher midi
A quatorze heures.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE