LA FRANCE PITTORESQUE
C’est comme l’oeuf de Colomb
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Tout ce qui est naturel paraît facile, lorsque c’est une fois trouvé. Le difficile est de le trouver.
 

L’origine de celte locution est tout historique ; elle date du XVe siècle. Le célèbre navigateur Christophe Colomb, par sa lecture attentive des ouvrages des anciens et par suite de leur comparaison avec les relations des auteurs du Moyen Age, en faisant de plus certains calculs fondés sur la forme sphérique de la terre, avait eu l’idée qu’en naviguant vers l’Ouest, on devrait rencontrer des terres ou des îles à l’Est de l’Asie.

Il aborda, en 1492, à des îles dépendant d’un continent nouveau. Des jaloux qui voulaient lui disputer l’œuvre de son génie, lui objectaient qu’il n’y avait rien de plus aisé que de découvrir le futur Nouveau-Monde ; il leur tint ce langage : « Vous avez raison, je me glorifie moins de ma découverte que du mérite d’y avoir songé le premier. »

Comme appui à ces paroles, il prit un œuf et proposa à ses interlocuteurs de le faire tenir sur sa pointe ; aucun n’y put parvenir.

« La chose n’est pourtant pas difficile, reprit Colomb, je vais vous le prouver » ; et, en disant ces mots, il fit tenir sur sa pointe l’œuf qu’il avait brisé et aplati en le posant.

« Oh ! s’écrièrent alors les assistants, rien n’était plus facile. – Sans doute, leur dit-il, mais vous ne l’avez pas fait et j’ai trouvé seul le moyen. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE