LA FRANCE PITTORESQUE
Cela fera du bruit dans Landerneau
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Nouvelles ou événements sans importance qui ont cependant un retentissement dans les petites localités
 

Cette phrase, devenue proverbe, fut empruntée à une comédie d’Alexandre Duval, intitulée les Héritiers, jouée au Théâtre-Français, le 27 novembre 1796. Elle se rapporte à un fait pouvant passer inaperçu à Paris, mais devant faire grande sensation dans une petite ville de province.


Landerneau

« La scène avait lieu à Brest. Un capitaine de vaisseau, dont la famille habitait la petite ville de Landerneau, était considéré comme mort ; tous les siens alors de s’agiter pour recueillir sa succession. Ce nom de Landerneau, se trouvant revenir plusieurs fois dans un des actes de la pièce, resta dans la mémoire de certaines personnes et, si bien que l’on en fit un proverbe qui a encore cours actuellement. »

On présente encore une autre origine pour ce proverbe ; elle est tirée aussi de la localité même, où l’on était dans l’usage de donner un charivari à la veuve qui se remariait. Quand un mariage de ce genre était sur le point de se faire, le bruit s’en répandait dans la petite ville et alors : Il y aura du bruit dans Landerneau.

C’est ainsi que cette phrase est citée depuis le XIXe siècle pour caractériser ces nouvelles sans importance qui occupent tant les habitants des petites localités.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE