LA FRANCE PITTORESQUE
Avoir une belle bague au doigt
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
C’est posséder une jolie propriété dont on peut se défaire avec avantage, ou bien c’est occuper une place qui rapporte un gros traitement sans pour cela exiger un grand travail
 

Au Moyen Age lorsqu’on voulait investir quelqu’un d’un bénéfice, on lui remettait un objet qui variait selon le rang des personnes ou la nature des choses. Parmi les différents symboles de l’investiture, celui qu’on employait le plus souvent était l’anneau qu’on remettait au nouveau propriétaire et sur lequel juraient les parties contractantes.

On trouve la trace de cet ancien usage dans une citation latine datant de 497 : Per annulum tradidimus, ce qui signifie : Nous avons livré par l’anneau. C’était ce qu’on appelait autrefois en France, l’investiture de l’anneau, pour mettre en possession les acquéreurs et les donataires, parce qu’un anneau sur lequel avaient juré les parties contractantes était remis au propriétaire comme un titre spécial possession de propriété.

On employait autrefois une autre locution proverbiale qui avait quelque rapport au même usage : Laisse l’anneau à la porte, ce qui voulait dire : Faire l’abandon de sa maison et de ses biens.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE