LA FRANCE PITTORESQUE
Appeler quelqu’un à cor et à cri
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Appeler à grand bruit
 

Cette expression à cor et à cri, selon le dictionnaire de Noël et Chapsal, a trait au langage de chasse ; elle indique que l’on poursuit quelquefois le cerf en l’effrayant par le bruit du cor et les cris des chasseurs.

On rencontre, du reste, cette expression dans beaucoup d’auteurs. Le poète Marot (XVIe siècle) s’en est servi dans ces deux vers tirés de ses épigrammes :

Lors eux, cuidans (croyant) que fusse en grand crédit,
M’ont appelé Monsieur à cri et cor.

Madame de Sévigné, 1626, s’est aussi servie de cette expression dans cette phrase : « Il demande le coadjuteur à cor et à cri. »

Voici un dernier exemple de l’emploi de ces mots, tiré d’un ouvrage paru à Paris en 1788 et ayant pour titre : La chasse au fusil (page 277) : « Je ne connais aucun pays où l’on chasse l’ours à cor et à cri pour le forcer avec les chiens courants, etc. »

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE