LA FRANCE PITTORESQUE
À père avare, enfant prodigue
()
Publié le lundi 21 novembre 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Cela est vrai pour l’ordinaire, car les enfants d’un père avare et égoïste ayant été soumis à une gêne forcée et à beaucoup de privations, se hâtent de s’en affranchir aussitôt qu’ils sont devenus les maîtres de leur bien.

Ils le dissipent presque toujours avec une prodigalité qui ne garde pas plus de mesure que n’en gardait, en sens contraire, la lésinerie exagérée de leur père.

Les Grecs déclaraient infâme tout citoyen ruiné par de folles dépenses. Chez les Romains, la prodigalité était punie par l’exposition publique. On conduisait les dissipateurs sur une estrade dressée au milieu de la cité et là on les abandonnait à la risée du peuple.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE