LA FRANCE PITTORESQUE
ROSPORDEN. Histoire de la paroisse
(par le père Henri Guiriex)
Publié le vendredi 29 juillet 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Le père Henri Guiriec ne fait pas mystère de l’attachement qu’il voue à Rosporden : « Mon pays est le plus beau de la terre, cite-t-il d’entrée, mon clocher le plus beau d’alentour. » Et il ajoute : « La chanson exagère peut-être, mais pas beaucoup. » C’est donc un amoureux du terroir qui en retrace l’histoire ; aussi enthousiaste dans ses propos que Pierre Loti lui-même qui visita souvent les lieux.

Pourtant, ne nous y trompons pas : le poète épris des charmes du site n’en oublie pas pour autant la rigueur qui convient et ici, c’est un formidable panorama historique qu’il dresse à l’intention des lecteurs : des « âges préhistoriques » (début de l’âge de bronze) jusqu’en 1950 environ (développement et extension de la ville), en passant par la période gallo-romaine, le Moyen Âge si fertile en péripéties, les temps modernes tout aussi mouvementés et l’ère contemporaine qui commence par la Révolution, époque économiquement funeste pour Rosporden et sa région. Sésame culturel foisonnant et guide touristique indispensable, le livre d’Henri Guiriec dévoile tous les aspects, même les plus lointains et les plus contrastés, du passé de la cité.

Les fragments de poteries de Kérambroc’h et de Penbuel, les chemins (anciennes voies romaines atteignant Coat Culoden et Sant-Tiler) et les vestiges de stations militaires et de villas, Coat-Canton et Le Minihy, l’implantation des Normands (IXe siècle), la châtellenie de Rospreden (XIe siècle) et les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE