LA FRANCE PITTORESQUE
QUIMPERLÉ et ses environs autrefois
(par Jean Savina)
Publié le vendredi 29 juillet 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Pédagogue dans l’âme et amoureux du savoir sous toutes ses formes, Jean Savina passa le plus clair de son temps à apprendre et à transmettre ses connaissances. L’ouvrage qu’il a consacré à l’histoire de la ville de Quimperlé, où il enseigna de 1928 à 1934, illustre justement cet aspect de ses nombreux talents. Ouvrant son récit par une évocation à la fois historique et poétique de la localité (du pays de Quimperlé au petit quartier, en passant par le chemin de la forêt, les vieilles tours et les vieilles cloches), il fait un état des lieux en décrivant le couvent des Capucins et l’abbaye de Sainte-Croix et en décrivant la société quimperloise sous l’Ancien Régime : « une noblesse nombreuse, sans opulence ni morgue et une bourgeoisie policée, sans raideur »...

Ici, la Révolution ne surprit personne, puisque l’émeute qui éclata en ville le 7 juillet, provoquée par la disette, grondait depuis des semaines ; quant au départ de la noblesse locale (mars-avril 1790), il était, lui aussi, dans la logique des choses, le divorce entre nobles et roturiers étant consommé depuis juillet 1789.

Après avoir fait revivre cette période révolutionnaire, en insistant sur les événements et les personnages les plus marquants (la destruction des armoiries de Quimperlé, les volontaires quimperlois « tirés d’un injuste oubli »...

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE