LA FRANCE PITTORESQUE
31 janvier 1797 : découverte d’une
conspiration royaliste contre le Directoire
()
Publié le mardi 24 novembre 2009, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article

Les derniers restes de la faction terroriste venaient de périr avec Babœuf et ses complices : le parti royaliste se sentit fort de tout le discrédit qui frappait ses adversaires.

Le club de Clichy s’organisa : une conspiration fut ourdie, qui avait pour but de soulever l’armée contre le Directoire, de tuer les directeurs, de rétablir la monarchie. Mais les conjurés se conduisirent avec une extrême imprudence : un chef d’escadron nomme Malo, qu’ils cherchèrent à entraîner, les dénonça.

Membres du Directoire
Membres du Directoire

Le 12 pluviôse de l’an V (31 janvier 1797), le Directoire envoya aux Conseils toutes les preuves du complot dont il exagéra l’importance : les coupables, qui avaient pour chefs l’abbé Brotier, Thomas-Madeleine Duverne de Presle, Charles-Honorine Berthelot de La Villeurnoy, Frédéric-Charles-Guillaume Poly, comparurent plus tard devant un conseil de guerre :

Mais, soit que les juges les eussent considérés comme des instruments aveugles, soit que la cause royaliste eût trouvé des appuis dans le tribunal, ils furent traités avec une indulgence extrême. Le seul fruit que le Directoire recueillit de la découverte de cette conspiration, ce fut une révélation d’un des conjurés, pièce importante qui devait servir plus tard de moyen de défense aux directeurs. Ce conspirateur, nommé Duverne de Presle, crut sauver sa vie en livrant le secret des royalistes.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE