LA FRANCE PITTORESQUE
Toast
()
Publié le mardi 5 avril 2011, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Rôtie de pain utilisée lorsqu’on buvait à la santé des dames
 

De tous les mots que nous avons empruntés aux Anglais, toast est peut-être le plus répandu, le seul sur le sens et la prononciation duquel on ne se méprenne point. Il n’en est pas de même de beaucoup d’autres mots que la fashion a introduits dans le langage à la mode. L’exemple, cité par Mme de Girardin, de cette dame qui demande à quelqu’un s’il a été aux sept petites chaises (aux steeple chase) est peut-être bien un peu fort, mais il y en a un certain nombre de la même famille.

Rien de semblable pour le mot toast ; l’habitude est si bien prise de ne pas prononcer la lettre a, qu’on a déjà commencé à lui donner une forme tout à fait française : toste. Le mot anglais toast signifie rôtie de pain. Autrefois, pour porter la santé des dames, on mettait une rôtie dans les pots de bière, et cette rôtie restait à celui qui buvait le dernier. C’est de là, assure-t-on, que viennent le nom et l’usage des toast.

A l’appui de cette origine, on raconte l’anecdote suivante : Anne de Boulen prenait un bain ; pour rendre hommage à sa rare beauté, les seigneurs de sa suite burent chacun un verre d’eau qu’ils avaient
puisé dans la baignoire. Un seul ne le fit pas ; à ceux qui lui en demandèrent la raison, il répondit : Je me réserve le toast. On pense aussi que le mot anglais pourrait bien venir de l’ancien verbe français toster qui signifiait choquer.

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE